Un autre regard sur la mondialisation et l'industrie

Président :
Bernard Carayon
(Ancien député UMP du Tarn)

Vice-Président :
Jean-Michel Boucheron
(Ancien député PS d'Ille et Vilaine)

Nos rendez-vous

 

COLLOQUE

Bernard Carayon
Président de la Fondation d’entreprise Prometheus
Député du Tarn
a le plaisir de vous convier au colloque :

———————————————————–
Le secret des affaires :
Faire converger la défense de l’emploi et de l’outil de travail

———————————————————-
Lundi 7 mars 2011 de 14h00 à 18h00
à l’Assemblée nationale
Salle Colbert
126, rue de l’Université, 75007 PARIS

 

Avec la participation de

M. Henri Catz, Secrétaire confédéral de la CFDT
M. Patrice Goardou, conseiller juridique national de l’UNSA
Me Olivier de Maison Rouge, Docteur en droit, avocat au Barreau de Clermont-Ferrand

Me Thibault du Manoir de Juaye, avocat à la Cour

M. Joseph Thouvenel, Secrétaire général adjoint CFTC

M. Bernard van Craeynest, Président CFE-CGC

 

En raison d’un nombre limité de places, l’inscription est obligatoire avant le 3 mars 2011

une pièce d’identité sera exigée à l’entrée

 

___________________________________________________________________________

 

Le facteur humain est déterminant dans l’enjeu de la protection du secret des affaires.

Le salarié est la force vive de l’entreprise. Ses connaissances et son expérience contribuent à la valorisation du patrimoine informationnel de l’entreprise.

Or les innovations technologiques, tout comme les savoir-faire et par conséquent les salariés, peuvent faire l’objet d’attaques.

Le droit du secret des affaires vise ainsi à protéger le patrimoine informationnel de l’entreprise, particulièrement vulnérable. Toute atteinte à ce patrimoine se révèle dommageable sur le plan financier, mais également sur le plan social, avec des conséquences destructrices sur l’emploi.

Quelques rappels :

– en 2006, dans l’affaire de l’équipementier industriel Valeo, une stagiaire chinoise a été condamnée pour abus de confiance après avoir dérobé des informations techniques confidentielles.

– en juin 2010, un ex-ingénieur de Michelin a, lui aussi, été condamné pour abus de confiance après avoir proposé des renseignements stratégiques à un concurrent.

L’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information répertoriait, en 2009, la perte par des salariés de près de 4.000 ordinateurs portables et de 600.000 téléphones mobiles : 20% de ces disparitions concerneraient des faits d’espionnage économique.

Enfin, l’usage des réseaux sociaux se révèle être un puissant vecteur de divulgation d’informations.

Ce colloque est ainsi destiné à approfondir la réflexion entre les différents acteurs de l’entreprise afin de mettre en perspective la sécurisation des biens informationnels et le droit du travail.

 

Télécharger le programme