Un autre regard sur la mondialisation et l'industrie

Président :
Bernard Carayon
(Ancien député UMP du Tarn)

Vice-Président :
Jean-Michel Boucheron
(Ancien député PS d'Ille et Vilaine)

Juillet 2015

Au sommaire de ce numéro de juillet :

Dossier : le Traité transatlantique : un piège ?

Transparency International UK et son Government Anti-Corruption Index 2015

The Pew Charitable Trusts et la privatisation des océans

De quoi l’ONG Global Witness est-elle le nom ?

Russie : Giscard en éclaireur

Conférence sur la Diplomatie économique : un compte-rendu

I) Un OTAN économique

Les Etats-Unis sont les premiers clients de l’Union européenne, et réciproquement : chaque jour, 2,7 milliards de dollars de biens et services s’échangent entre les deux zones. Les investissements directs représentent 3700 milliards de dollars. Les échanges entre filiales de mêmes groupes représentent plus de 50% des échanges. Le Traité transatlantique (Transatlantic Trade and Investment Partnership – TTIP, également appelé TAFTA) concernerait ainsi un marché de 800 millions de consommateurs, 40% des échanges mondiaux et 50% du PIB mondial.

Lire la suite

… et son Government Defence Anti-Corruption Index 2015

 

En décembre 2012 déjà(1), la Fondation Prometheus démontrait que TI n’est une organisation indépendante ni financièrement ni culturellement : son existence doit beaucoup à des fondations (Bill Gates et Soros) et des multinationales anglo-saxonnes (BP, Shell, General Electric, Procter & Gamble), des institutions gouvernementales proches de la CIA (l’Agence américaine pour le développement international – USAID) et internationales, comme la Banque Mondiale dont le classement Doing Bussiness 2013(2) des « réglementations nationales intelligentes » dans le monde des affaires place notre pays entre l’Arménie et Chypre… »

Lire la suite

I) Contexte

Le rapport Blue Charity Business et les travaux de Yan Giron sur Blue Lobby Transparency mettent en lumière l’emprise croissante des ONG américaines sur les espaces maritimes. Ce mouvement de privatisation des océans – par la constitution d’aires marines protégées, dites AMP – entraîne des retombées géostratégiques majeures.

Lire la suite

Page 1 of 212»