Un autre regard sur la mondialisation et l'industrie

Président :
Bernard Carayon
(Ancien député UMP du Tarn)

Vice-Président :
Jean-Michel Boucheron
(Ancien député PS d'Ille et Vilaine)

A la une

photo-christian-batailleTrois questions à Christian Bataille,
Député du Nord,
Vice-Président de l’OPECST (Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques)
Membre du Conseil d’Administration de la Fondation Prometheus

1/ Depuis quand le Parlement a-t-il pris en charge la gestion des déchets radioactif à haute activité et à vie longue ?

La prise de contact de l’OPECST avec la question de la gestion des déchets s’est faite à partir de 1989.

 Le Gouvernement avait autorisé une campagne d’exploration pour rechercher une zone géologique propice au stockage en profondeur des déchets. La population a réagi très vivement face à cette initiative dont elle se sentait tenue à l’écart.

Le Premier ministre de l’époque, Michel Rocard, a mis fin à la campagne d’exploration, et a laissé au Parlement le soin d’engager une concertation approfondie pour clarifier la situation. C’est ainsi que je me suis trouvé investi de la tâche de rendre en 1990, au nom de l’Office parlementaire, un rapport sur la stratégie de gestion des déchets radioactifs.

Lire la suite

Barometre 2015-2016La Fondation Prometheus publie la sixième édition de son baromètre de transparence des ONG. Notre constat est amer. Les ONG, incarnations revendiquées des aspirations de la société civile, demeurent opaques. Si elles montrent de l’entrain à exiger (à raison) des gages de transparence de leurs cibles ou partenaires, elles s’excluent pour bon nombre d’entre elles de cette démarche ! Elles ne semblent d’ailleurs pas pressées de s’y conformer ni de donner des gages de bonne volonté. En effet, sur plus de cent ONG analysées, seules 15% nous ont répondu, 85% ayant ignoré notre démarche. C’est injustifiable, surtout lorsqu’on entend se faire le porte-parole de nobles causes.

Lire la suite

… au service de puissances étrangères ?

I) Entre eugénisme et malthusianisme

Les Amis de la Terre (Friends of the Earth) est une organisation écologiste fondée en 1969 par David Brower, à la suite de son exclusion du Sierra Club, qu’il avait rejoint en 1933. Brower y fut directeur exécutif de 1952 à 1969, puis membre de son conseil d’administration à trois reprises : de 1941 à 1953, de 1983 à 1988, et de 1995 à 2000, année de sa mort.[1] Brower fonda plusieurs autres organisations environnementales : la Sierra Club Foundation, décuplant le nombre d’adhérents sous son mandat (de 7 000 à 70 000 personnes, Brower annonçant avoir un passage de 4 000 à plus d’un million en quatorze ans[2]), le John Muir Institute for Environmental Studies, en mémoire de John Muir, le fondateur du Sierra Club, la League of Conservation Voters, l’Earth Island Institute[3], le North Cascades Conservations Council, et les Fate of the Earth Conferences.[4]

Lire la suite

I) Un OTAN économique

Les Etats-Unis sont les premiers clients de l’Union européenne, et réciproquement : chaque jour, 2,7 milliards de dollars de biens et services s’échangent entre les deux zones. Les investissements directs représentent 3700 milliards de dollars. Les échanges entre filiales de mêmes groupes représentent plus de 50% des échanges. Le Traité transatlantique (Transatlantic Trade and Investment Partnership – TTIP, également appelé TAFTA) concernerait ainsi un marché de 800 millions de consommateurs, 40% des échanges mondiaux et 50% du PIB mondial.

Lire la suite

Page 1 of 1212345»10...Last »